LE DERNIER RETOUR

Les Personnages

 

 

NEWS     

 

PRESENTATION     

 

CHAPITRES     

 

NOTES     

 

PERSONNAGES     

 

GORTHOL

 

 

Voici donc le nouveau grand pope. Suis plutôt content du dessin du casque au plastron, je regrette un peu que le reste ne soit pas du même niveau…

Etymologie : Chez Tolkien, Gorthol signifie « Heaume de Terreur », C’est le nom que prit Turin lorsqu’il cassait de l’orque pour le plaisir en compagnie de Beleg.

Le nom a bien sûr été choisi en référence au casque du pope, ainsi qu’au respect empreint de crainte qu’il est sensé inspirer. Quant à savoir pourquoi je lui ai donné un nouveau nom, référez-vous aux notes du chapitre 2.

Le Personnage : La première question que je me suis posée était de savoir si je mettais un grand pope dans ma fic. Même si c’est une figure clé de l’animé ça n’allait pas forcément de soit.

En effet, après une période de paix de quinze ans, alors que la menace d’une nouvelle guerre sainte semble tout à fait improbable, et que Seiya & co apparaissent suffisamment glorifiés pour encadrer sans contestation possible tous les jeunots, quel serait l’utilité d’un tel personnage…

 

La réponse est que je n’avais pas envie d’écrire une fic où tous les chevaliers se connaissent et se refilent de grandes claques dans le dos à longueur de journée. Au contraire, malgré l’ambiance de paix au début de l’histoire, je voulais renouer avec le caractère martial de l’animé, à cette hiérarchisation très cloisonnée, quand les bronzes n’étaient même pas au courant de l’existence d’autres castes, quand les chevaliers d’argents n’avaient jamais rencontré les chevaliers d’or, quand les chevaliers d’or ignoraient l’identité du grand pope. Evidemment, compte tenu des évènements qui se sont déroulés quinze ans plus tôt, tout le monde connaît l’existence de tout le monde, mais je pouvais tout de même remettre en partie ces barrières en place.

Bon donc dans ces conditions, je me devais de choisir un pope, et logiquement parmi les survivants à la guerre contre Hadès si je voulais lui conférer toute la légitimité requise. Y avait plus qu’à étudier les candidatures une par une. Seiya ? Rigolez pas, je ne l’envisage que pour l’équité de la démarche. Ikki ? Faut pas pousser, il en fait déjà beaucoup dans le DR, mais pas au point de vouloir porter la robe. Shun ? De part son ancienne possession par l’esprit d’Hadès je lui réserve un autre rôle. Hyoga ?

 

Des bronzes ça aurait été le plus crédible finalement, mais j’ai choisi de le faire évoluer de façon trop individualiste pour qu’il puisse endosser ce rôle. No comment pour le bronze qui n’a pas été évoqué.

Ça c’est fait, restent Shaka et Kanon. Tous deux ont des fautes à faire oublier en conséquence desquelles ils auraient pu accepter la charge, bien plus administrative qu’autoritaire vues les circonstances, pour se faire pardonner.
Shaka pour avoir manqué, disons de lucidité, lors de la bataille du sanctuaire et s’être opposé à Athéna alors qu’en théorie il aurait dû être le plus clairvoyant. Mais Shaka représente l’élévation individuelle, pas une autorité collective. C’est pour ça que j’ai préféré le conserver à sa place, au temple de la vierge, comme un professeur et un guide spirituel des nouveaux chevaliers d’or.
Kanon, pas besoin de s’étendre sur la dette qu’il éprouve envers Athéna, même s’il l’a épaulée contre les spectres. Il est déjà beaucoup plus crédible dans le rôle du pope. D’une part il a toujours eu des envies de pouvoir, d’autre part, quelle meilleur façon de se racheter que d’accepter le poste d’autorité suprême tout en restant totalement soumis à la volonté d’Athéna. Ce peut être également vu comme une marque de respect vis à vis du frère qu’il a perdu. Tel que je le vois, Kanon considère que Saga était le seul et unique chevalier des gémeaux, en conséquence de quoi il ne s’octroie pas la légitimité de prendre sa place. La charge de pope lui permet de continuer à servir Athéna tout en refusant de prendre la place de son frère. Le choix est donc fait.

 

Pour l’apparence j’ai modifié les couleurs du casque du pope, le rouge donnant un coté trop sanguinaire à mon goût, qui certes allait bien à Saga, mais convient mal à un pope sensé ne connaître que la paix. Et j’ai conservé le dragon, pour le respect et la puissance que le pope est sensé continuer d’incarner.

 

vers Pisces Saint Sirion

 

 

 

    LEXIQUE  

 

    FANARTS

 

    A LIRE SANS       MODERATION

 

    RECUEILS

 

    CONTACTS